Rafale

dimanche 29 avril 2007
popularité : 18%
16 votes

Le Rafale remplace à lui seul plusieurs types d’avions. Il est capable d’accomplir une mission d’attaque de précision, une mission d’interception, une mission de reconnaissance, et une mission de dissuasion nucléaire.

Les versions développées

Le Rafale a été développé en 3 versions de série, plus une version prototype.

  • Rafale A

5 rafale Le premier prototype fut le Rafale A, qui sortit du hangar le 14 décembre 1985 et effectua son premier vol le 4 juillet 1986, au cours duquel il dépassa Mach 1,3. Quelques jours plus tard, il atteignit la vitesse de Mach 1,8.

Le prototype Rafale A était légèrement différent des avions de série : sa taille était de 3% inférieure, il ne pesait que 9 tonnes, et le dessin de sa dérive était un peu différent de celui de l’appareil définitif.

De plus, il n’était pas équipé des systèmes militaires dont disposent les versions B, C et M, car il n’était qu’un démonstrateur technologique.

Le Rafale A a été retiré du service le 25 janvier 1994, après 865 vols.

  • Rafale C

Le Rafale C a effectué son premier vol le 19 mai 1991. Il est le standard monoplace qui équipera l’Armée de l’Air pour la chasse et l’assaut. Le Rafale C constitue la configuration "de base" du Rafale, les autres versions ayant subi certaines adaptations.

Rafale du 1/7 « Provence » Le Rafale est un avion à configuration ailes delta et plans canard, ce qui lui confère une grande manœuvrabilité et stabilité. Il est relativement furtif, grâce à plusieurs caractéristiques. Tout d’abord, la surface du Rafale ne contient aucun angle droit ou surface plane, afin de dévier les ondes radar. Ensuite, la teinte dorée de la verrière est due à une mince couche d’or intégrée dans le verre, qui empêche les ondes radar de pénétrer dans le cockpit. Enfin, toujours dans le but de dévier les ondes, on a placé des "dents de scie" sur les bords des ailes et des plans canard.

  • Rafale B Rafale

La version B est biplace, et pourra servir d’avion d’attaque au sol, de pénétration à basse altitude et de chasse, aussi bien que d’avion d’entraînement et de transformation des équipages. Le Rafale B a volé pour la première fois le 30 avril 1993.

Il possède exactement les mêmes dimensions et formes que le monoplace.

Rafale Bi-place Seul le cockpit a été modifié et agrandi pour laisser la place nécessaire à deux membres d’équipage. Pour cela, les ingénieurs de Dassault ont modifié l’emplacement de l’entrée d’air du circuit de conditionnement et de refroidissement du compartiment équipements, déplacé certains équipements et réduit la capacité du réservoir de fuselage.

L’avion présente ainsi une masse à vide supérieure de 350 kg par rapport au C et une diminution d’environ 400 litres de la capacité interne de carburant. Le Rafale B est équipé des mêmes postes de pilotages à l’avant et à l’arrière, ce qui permet l’utilisation de l’avion avec un seul pilote.

  • Rafale M

Train avant à restitution d'énergie ou « sauteur » Le Rafale M est la version Marine (monoplace) qui équipe le porte-avions « Charles-de-Gaulle ». Il a volé pour la première fois le 12 décembre 1991. Le Rafale M a été soumis à différentes modifications afin de répondre aux contraintes des porte-avions : train avant à restitution d’énergie, train principal renforcé, crosse d’appontage, structure renforcée, échelle intégrée...

Une des caractéristiques techniques particulières de cette version réside dans son atterrisseur spécialement conçu pour des opérations à partir de porte-aéronefs. Cet atterrisseur est dit à restitution d’énergie ou « sauteur » : à la fin du pont de catapultage, il se détend comme un ressort en relachant l’énergie accumulée sur la piste, pour propulser le nez de l’appareil vers le haut. Le Rafale M est le premier avion français à être catapulté par le train avant, et non pas à l’aide d’une élingue fixée sous la voilure.

------------------------------------------------------------------

Rafale Armée de l’air

Le Rafale L’entrée en service du premier escadron opérationnel s’est concrétisée le 27 juin 2006 sur la base aérienne de Saint-Dizier.

En premier lieu, cet appareil, associé aux armements air-air (MICA) et air-sol (APACHE) est destiné à remplacer les avions tactiques.

Le Rafale bénéficie, à travers l’ensemble de ses composants, des dernières avancées technologiques : il est équipé de deux réacteurs SNECMA M88-2, dont la conception répond principalement à des exigences de polyvalence et de faible consommation. Vue du Cockpit

Cette polyvalence s’exprime par l’adéquation entre supériorité en confrontation aérienne (forte poussée spécifique, température élevée, faible taux de dilution) et pénétration basse altitude (faible consommation et taux de dilution élevé). Pour obtenir cette adéquation qui s’exprime principalement par le couple masse/performance il a fallu utiliser des matériaux à la pointe de la technologie actuelle. Certaines innovations d’ordre ergonomique ont aussi leur importance : le moteur se compose de 21 modules remplaçables isolément et sans mise au point.

A bord du Rafale, le pilote dispose d’un impressionnant dispositif en matière de visualisation et bénéficie d’une ergonomie générale des commandes sans précédent. De larges écrans tactiles remplacent les cadrans traditionnels. Vue du tableau de bord Les écrans de visualisation sont holographiques et sont colimatés à l’infini et présentent ainsi un grand nombre d’informations, ainsi qu’un grand confort visuel. Grâce aux deux manettes de commande latérales (manche et manette de gaz), la partie centrale du cockpit a été dégagée de tout obstacle visuel.
- Coût horaire moyen des vols en 2015 : 40.000 € (kérosène et pilote compris, hors munitions)

-----------------------------------------------------------------------

Rafale M (Marine)

Au cours du catapultage, le pilote automatique de l'avion exerce un contrôle total de la machine Entré en service en 2002, le Rafale M (Marine) est aujourd’hui l’avion de combat le plus moderne de France. Les Rafale M sont aujourd’hui au standard F3, permettant d’accomplir les missions de défense aérienne et d’interception avec les missiles Magic et MICA. Sur le Rafale, le concept « HOTAS » a été poussé à un niveau élevé : le pilote dispose sur le manche et sur la poignée de gaz d’un total de 37 commandes qui lui permettent, sans lâcher ni l’un ni l’autre, de commander tout le système d’armes, l’ensemble des capteurs et du pilote automatique. En combat aérien, le pilote du Rafale M peut compter sur une extraordinaire maniabilité de l’avion, due en grande partie à des commandes de vol numériques et une puissance moteur exceptionnelle.

Catapultage Au cours du catapultage, le pilote automatique de l’avion exerce un contrôle total de la machine, le pilote reprenant progressivement la main à partir d’une altitude de 100m environ. La présence de deux moteurs est un gage de sécurité supplémentaire, le pilote ayant la possibilité de revenir se poser sur le bateau en cas de perte d’un moteur au décollage. Même sécurité au cours de l’appontage, où le pilote automatique permet à l’avion de tenir automatiquement l’incidence d’approche, le pilote n’ayant plus qu’à se concentrer sur la trajectoire.

Rafale M Le standard « F3 » est arrivé le 06 février 2009, la Mise en Service Opérationnelle (MSO) du Rafale F3 a été prononcée en juillet 2009 en apportant de nouvelles évolutions considérables. Équipé de l’OSF et d’un système de liaison de données, le Rafale M (qui existera en version monoplace) sera alors pleinement qualifié pour mener des missions de pénétration et d’attaque au sol, tout en assurant simultanément la surveillance du ciel. La mise en oeuvre du missile antinavire Exocet, devrait intervenir en 2011.

-----------------------------------------------------------------------

Missions

- La mission opérationnelle du standard F1 est aujourd’hui l’interception et la défense aérienne.
- Les premiers Rafale au standard F3 sont arrivées en février 2009. Ils peuvent mettre en en oeuvre les derniers armements et équipements prévus pour l’avion de combat (ASMP-A, Exocet AM39, pod Reco NG...).
La Mise en Service Opérationnelle (MSO) du Rafale F3 a été prononcée en juillet 2009 mais une MSO devra, ensuite, être prononcée pour chacune des capacités opérationnelles. Celle portant sur la mise en oeuvre du missile antinavire Exocet, devrait intervenir en 2011.

Guide de reconnaissance

Guide de reconnaissance Nez pointu ; petits ailerons canards ; aile delta reculée ; deux turboréacteurs ; entrées d’air ventrales sous les ailerons canards

Caractéristiques

Rafale Armée de l’Air Marine F1
Date premier vol 19/05/1991 12/12/1991
Date de mise en service 27/06/2006 2002
Envergure (m) 10,90 10,90
Longueur(m) 15,30 15,27
Hauteur (m) 5,34 5,34
Masse à vide (tonne) 10,20 10,20
Masse maximal au décollage (tonne) 24,50 24,50
Rafale Armée de l’Air Marine F1
Type de propulseur 2 réacteurs Snecma M88-2 2 réacteurs Snecma M88-2
Poussée (tonne) 7,5 7,5
Vitesse maximale (Mach) 1,8 1,8
Plafond (m) 18.000 18.000
Ravitaillement en vol oui oui
Autonomie (heure) 1h30 à 3h00 1h30 à 3h00
Autonomie (km) 1.850 1.852

Équipement électronique

Rafale Armée de l’Air Marine F1
Radar RBE2 AESA (Active Electronically Scanned Array) ou Thomson CSF-Dassault Electronique RBE2 à balayage électronique deux plans multicible, suivi de terrain, recalage sur carte radar, détection navale Radar RBE-2
Balayage électronique deux plans : multicible, suivi de terrain, recalage sur carte radar, détection navale Idem
Système de guerre électronique intégré Spectra couvrant l’ensemble des menaces électromagnétiques, IR ou laser Contre-mesure électronique Spectra
Nacelle laser Atlis Lance-leurres Idem
Optronique de secteur frontal (détection IR, tracking vidéo ou IR, télémétrie laser) Capteur optronique OSF
Viseur de casque de deuxième génération, intégré au SNA, permettant la désignation de cibles air ou sol, le suivi des paramètres de vol et la transmission des alarmes de Spectra Idem
Deux centrales de navigation inertielles Sagem Sigma 90 combinant gyrolaser et GPS (prévision 0,8 nm/h en inertiel, 10 mètres avec GPS) Idem
Navigation en suivi de terrain sur le fichier numérisé (discrétion). Système EMTI
Siège éjectable : Martin-Baker zéro-zéro MK.16F Idem

Armement

Rafale Armée de l’Air Marine F1
Canon de 30mm DEFA 791 Canon de 30mm DEFA 791
Missiles air-air Magic 2 à guidage infrarouge Missiles air-air Magic 2 à guidage infrarouge
Missiles MICA à guidage électro-magnétique Missiles MICA à guidage électro-magnétique

Constructeur : Dassault
Informations non exhaustives

Sources : Armée de l’air, Marine nationale, aviations-militaires
Crédit photos : Armée de l’air, Marine nationale, aviations-militaires


Agenda

<<

2017

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 25 septembre 2017

Publication

468 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
9 Sites Web
5 Auteurs

Visites

2 aujourd'hui
288 hier
1987249 depuis le début
25 visiteurs actuellement connectés