Mirage F1

dimanche 4 février 2007
popularité : 15%
2 votes

Un peu d’histoire

Le Mirage F 1-01 effectue son 1er vol le 23/12/1966, à Melun-Villaroche, piloté par René Bigand. Le 07/01/1967, il atteint Mach 2 à son 4ème vol. Le programme Mirage F1 a constitué une réponse au souhait de l’état-major de l’armée de l’Air de diminuer les vitesses d’atterrissage tout en permettant une relève des premiers Mirage III .

Il doit être capable d’interceptions à vitesse supersonique, apte à utiliser les pistes courtes et leurs aménagements rudimentaires, avec une vitesse d’approche inférieure à 140 nœuds (260 km/h).

Il doit aussi, au meilleur coût, répondre à deux préoccupations opérationnelles fondamentales : l’accroissement du temps d’autonomie et du rayon d’action ainsi que la réduction des distances de décollage et d’atterrissage afin de ne plus être tributaire des grandes pistes repérables et vulnérables. Or, l’aile delta adoptée pour la famille des Mirage III impose aux pilotes des vitesses élevées lors des approches et des atterrissages. Poussant ses recherches sur les vitesses minimales des avions de combat, Dassault étudie une formule d’aile en flèche qui, compte tenu de l’état de l’art, est la seule formule autorisant l’adoption de volets hypersustentateurs.

De face et au sol, l'avion est reconnaissable à son train d'atterrissage oblique par rapport à l'axe du fuselage et à son aile haute au dièdre légèrement négatif Au final le Mirage F1 sera un monomoteur léger, doté d’une configuration en flèche qui augmente sa manoeuvrabilité et lui permet d’opérer à partir de pistes relativement courtes, tout en ayant un rayon d’action double du Mirage III grâce à un emport en carburant supérieur de 40%.

Ayant débuté sa carrière comme intercepteur tous temps, le Mirage F1 a par la suite été développé pour l’attaque au sol (versions A et CT) et la reconnaissance (version CR), ainsi que l’entraînement (versions biplaces).

Le Mirage F 1 se caractérise par un important écart de vitesse. Il peut voler à plus de Mach 2 et se poser à 125 nœuds grâce à une hypersustentation très poussée des ailes : becs d’attaque, volets à double fente, très difficiles à réaliser sur une aile mince.

Le Mirage F1 n’est plus produit depuis 1990, mais il restera encore en service de nombreuses années.
- Du 03/09/2013 au 04/02/2014 les Mirage F1 de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie » ont assuré la dernière Permanence Opérationnelle (PO) d’un F1 sur la base aéronavale de Lann Bihoué.
- 13/06/2014 : retrait officiel du service sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.
- 14/07/2014 : dernier vol pour le défilé aérien et dernier atterrissage sur la base aérienne 279 de Châteaudun pour un repos bien mérité.

--------------------------------------------------------------

Dassault Mirage F1 de l’Armée de l’Air

Guide de reconnaissance

Guide de reconnaissance
Ailes hautes et en flèche ; réacteur à simple flux ; missiles en bout d’ailes ; nez trés pointu.

Type F1 B F1 CR F1 CT
Domaine Défense aérienne & Transformation Reconaissance tactique & Assault conventionnel Assault conventionnel & Défense aérienne
1er Vol 26/05/1976 21/11/1981  ?
Mise En Service 1980 1983 06/11/1992
Envergure (m) 8.44 8.44 8.44
Longueur (m) 15.55 15.33 15.33
Hauteur (m) 4.49 4.50 4.49
Poids à vide équipé (tonne) 8 8.1 8
Poids au décollage (tonne) 16.2 15.2 11.13 à 16.27 suivant la mission
Type F1 B F1 CR F1 CT
Carburant interne 3 tonnes 4.100 litres 3.35 tonnes
Carburant externe 5.84 tonnes 6.374 litres 6.05 tonnes
Ravitaillement en vol Entrainement uniquement Oui Oui
Propulseur SNECMA Atar 9K50 SNECMA Atar 9K50 SNECMA Atar 9K50
Poussée sec (tonne) 4.7 4.7 4.7
Poussée sec + PC (tonne) 6.8 6.8 6.8
Vitesse (Mach) 2.1 2.1 2.1 à 11.000m
Plafond (m) 16.500 16.500 16.500
Distance franchissable (km) 1.600 1.600 1.600
Type F1 B F1 CR F1 CT
Armement masse d’emport max. (tonne) 4.95 4 4
Type Super 530 F, Magic II, roquettes, bombes lisses, freinées 1 canon 30 mm, 2 Magic II, bombes lisses, freinées 1 canon de 30 mm, Super 530 F, Magic II, roquettes, bombes lisses, freinées, BAP 100 - BAT 120, Belouga, bombes EU2 SFA
Equipage 2 1 1
Caractéristiques particulières Non communiqué - Radar Cyrano IV-MR (air/air, air/sol), capacité de navigation autonome (centrale à inertie)
- 1 Omera 40 (photos panoramiques) ou 1 Omera 33 (photos verticales)
- 1 Super Cyclope (capteur thermographique IR), 1 radar à antenne latérale Raphael, un analyseur localisateur d’émissions électromagnétiques ASTAC, un bidon photo RP35P
- Radar de bord aux fonctions air-air et air-sol,
- Capacité de navigation autonome (centrale à inertie)
- Illuminateur laser de télémétrie air-sol

- Sources : Dassault Aviation, Armée de l’air
D’autres Caractéristiques techniques : aviation-fr.info


Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 novembre 2017

Publication

503 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
9 Sites Web
5 Auteurs

Visites

91 aujourd'hui
212 hier
2002779 depuis le début
17 visiteurs actuellement connectés