Avions de la République française

dimanche 28 février 2010
popularité : 23%
10 votes

Selon les époques, plusieurs avions ont servi au transport du président de la République française. Les vols sont identifiés sous l’indicatif COTAM « 0xy », le COTAM 0001 étant réservé au Président de la République française, le COTAM 0002 à un président étranger.

concorde

Un peu d’histoire


Le 7 mai 1971, le Concorde emporte le président de la République française Georges Pompidou. C’est la première fois qu’un chef d’État utilise un prototype pour effectuer un voyage officiel.
À partir de 1981 jusqu’en 1995, après un voyage du président de la République française François Mitterrand en Chine avec l’avion supersonique, tous les voyages présidentiels lointains ont été effectués en Concorde .
Celui-ci était aménagé en bureau et chambres à coucher dans la cabine avant, la cabine arrière étant réservée aux invités. Une photocopieuse était installée en cabine arrière.
De même, un système de cryptage des communications dites « sensibles » était installé avec un téléphone vers le bureau du président. Un pilote spécialiste radio était embarqué pour s’occuper des communications présidentielles.
A partir de 2002, Jacques Chirac utilise pour les longs voyages un des deux Airbus A319 CJ , comprenant un espace privé pour le président, composé en particulier d’un lit et d’une douche.
L’ Airbus A330-200 a effectué son premier vol en octobre 2010, avant d’être utilisé par le président de la République.

L' Airbus A330-200 - Air Sarko One

Composition de la flotte et coût horaire moyen des vols


- 1 Airbus A330-200 mis en service le 01/10/1998, environ 20.776€/H (2013)
- -/- Airbus A319 CJ de 1995, en excellent état avec peu d’heures de vol,(revendus à une société de Singapour, Genting Singapore PLC pour l’un et l’autre au gouvernement du Sénégal pour un somme de 32 millions d’€] ), environ 11.694€/H
- 2 A340 de 2006
- 2 Falcon 7X de 2009, environ 4.742€/H (2013)
- 2 Falcon 2000 , environ 4.251€/H (2013)
- 2 Falcon 900 , de 1987, environ 3.998€/H (2013)
- -/- Mystère 50 , de 1979, environ 5.625€/H (depuis le 16/01/13 ne font plus partie de l’ETEC)
- 7 TBM 700 de 1991
- 3 hélicoptères AS 332 Super Puma de 1984, environ 6.411€/H (2013)

Airbus A319 CJ

Renouvellement de la flotte pourquoi ?


L’une des raisons entre autre :
L’ Airbus A319 CJ avec son faible rayon d’action (6.800km) peut tout juste traverser l’Atlantique Nord mais impossible d’aller au Brésil, en Inde ou en Chine par exemple sans escale technique alors que l’ Airbus A330-200 (12.500km) peut le faire directement.
De quoi égaler les performances de l’ Air Force One . . . à ceci prés que ce dernier peut être ravitaillé en vol.

Falcon 7X - République Française Depuis le 3 juillet 2009, l’escadron de transport, d’entraînement et de calibration ( ETEC ) dispose d’un Falcon 7X , baptisé " Carla One " par les aviateurs de l’Armée de l’air, en référence à l’épouse du président Carla Bruni-Sarkozy et à l’avion présidentiel américain Air Force One . Un second Falcon 7X devrait être livré ultérieurement. Chaque appareil est estimé à 50 millions d’€ pièce.

En même temps que le renouvellement de la flotte de l’ ETEC , le ministère de la Défense, via la DGA, a annoncé l’achat d’un nouvel appareil pour le transformer, en avion présidentiel, un «  Air Force One  » à la française. Cet appareil est un Airbus A330-200 acheté d’occasion à la compagnie Air Caraïbes qui dessert les Antilles à partir de la métropole. Il est immatriculé F-OPTP3. Son exploitation sera confiée à l’armée de l’air.

Le coût de ce renouvellement

Le coût de ce renouvellement, pris en charge par le budget de la Défense, est estimé a 259,5 M€ HT, car à la facture de l’appareil 50 M€, il a fallu rajouter :
- les systèmes de communication 20,5 M€
- le remplacement des deux réacteurs 23,4 M€

et quelques étonnantes particularités :
- des rideaux motorisés 300.000 €,
- la désactivation d’une porte de l’appareil située dans le bureau avec installation d’une isolation phonique et thermique 1,1 M€,
- des fours spéciaux permettant de griller les aliments et non simplement de les réchauffer, comme c’est la norme dans les avions 75.000 €.
- la commande a été maintenue en l’état par l’état-major particulier malgré le montant des devis.
Extrait du rapport de la Cour des Comptes du 22 juillet 2011.

Ce coût sera en partie compensé par la vente des deux Airbus A319 CJ

Selon plusieurs sources, concernant l’aménagement intérieur, ce nouvel avion présidentiel comprendrait :
- Un espace privé du président avec une chambre (composée entre autre d’un lit double et d’un dressing) et d’une salle de bain (un cabinet de toilette et une douche) ;
- Un bureau et salon présidentiel, composé d’un grand bureau et d’une table basse entourée de fauteuils ;
- Un espace secrétariat ;
- Une cuisine ;
- Une salle de réunion, insonorisée, comprenant une table de conférence pouvant accueillir 12 personnes ;
- Une salle de communication, où s’effectue la transmission de messages cryptés, permettant ainsi au président de continuer à diriger le pays ;
- Un centre médical, qualifiée de « mini salle d’opération », pouvant effectuer des interventions chirurgicales, en cas d’extrême urgence (l’avion servant aussi à rapatrier des blessés, lors de libération d’otage par exemple) ;
- Une cabine accompagnateur, pouvant accueillir 60 personnes dont les ministres, les principaux collaborateurs, des grands patrons d’entreprise ou des journalistes.
- Un carré économique, pouvant accueillir 12 personnes dont des collaborateurs plus éloignés et les membres de l’équipage.
- Un système de contre-mesures à infrarouges (leurres antimissiles) placés sous les ailes pareront à une éventuelle attaque. Comme sur l’ Air Force One et les avions d’ El Al .

Les contraintes de la flotte présidentielle

Une flotte présidentielle offre disponibilité, flexibilité et sécurité. Les rencontres internationales, les rendez-vous impromptus, les départs décidés en urgence au gré de l’actualité ou encore les crises diplomatiques s’accommodent difficilement des transports classiques.
L’affectation exclusive d’un appareil aux vols présidentiels s’impose également au regard des contraintes stratégiques particulières. Ainsi les dirigeants de pays possédant l’arme nucléaire doivent être en mesure de l’activer à tout instant. Des équipements de télécommunications spécifiques cryptées doivent donc être en place à bord de l’avion, qui ne peut pas être placé dans un pool avec d’autres appareils de l’armée. Quelques chefs d’État, assez peu nombreux, utilisent toutefois un avion de ligne reversé dans la flotte de la compagnie nationale quand il n’est pas utilisé. C’est le cas du président chinois qui utilise un Boeing 747-400 d’Air China. Des "kits" transportables peuvent alors être intégrés à l’appareil pour permettre de l’équiper en services de télécommunications adéquats.

Les frais fixes plombent le coût de fonctionnement

Généralement, les avions présidentiels sont pilotés par des militaires, souvent formés et qualifiés dans le cadre de structures aéronautiques civiles. Comme certains chefs d’État voyagent à peine une fois par mois, leurs pilotes n’arrivent pas à atteindre le nombre d’heures de vol minimum réglementaire, ils doivent alors abuser de l’entraînement au simulateur ou voler dans d’autres unités pour rester opérationnels en toute sécurité.
Dans tous les cas, ces avions volent donc relativement peu. Ils n’atteignent jamais les 6.000 heures annuelles d’un appareil long-courrier classique, qui, lui, vole 18 heures sur 24. Aussi leur coût à l’heure de vol - 10.000€ pour un Airbus A330 et 16.000€ pour un Boeing 747-400 civils - ne repose pas sur les mêmes bases économiques. Répartis sur un petit nombre d’heures de vol, les frais fixes devraient peser plus lourd mais ne sont pas toujours facturés, comme l’assurance assumée par l’État ou le stationnement gratuit sur une base aérienne. Les frais variables (carburant, maintenance, équipage) restent relativement proportionnels aux déplacements du président.

Avions des chefs d'État

Transport aérien des chefs d’État

Plusieurs pays possèdent un ou plusieurs avions spéciaux pour le transport de leur chef d’État ou des membres de leur gouvernement. Le plus connu d’entre eux est Air Force One , utilisé par le président des États-Unis d’Amérique et opéré par l’US Air Force.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 mars 2017

Publication

409 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
9 Sites Web
5 Auteurs

Visites

73 aujourd'hui
340 hier
1937248 depuis le début
34 visiteurs actuellement connectés