Canadair

CL-215 et CL-415 - Bombardier d’Eau
lundi 27 août 2007
popularité : 100%
5 votes

  • Un peu d’histoire

    CL-415

Canadair fut crée comme une compagnie indépendante canadienne dans le domaine de la construction d’avions civils et militaires. Elle fut ensuite une filiale de plusieurs compagnies dans le domaine et même, de 1972 à 1986, une compagnie gouvernementale. Elle est maintenant une filiale intégrée du constructeur Bombardier Aéronautique, lui-même une division de Bombardier Inc.

CL-415 Elle est née des installations de Canadian Vickers à Saint-Laurent, maintenant un arrondissement de Montréal au Québec, où on retrouvait l’aéroport de Cartierville. L’usine principale est toujours à cet endroit même si l’aéroport a été transformé en développement domiciliaire. Les opérations finales d’assemblage se retrouvent à l’aéroport international Montréal-Mirabel.
La compagnie est plus connue en Europe par ses avion bombardier d’eau bi-moteurs, que l’on nomme ce type d’appareils des Canadair.

Le 20/06/2016 Bombardier annonce la vente de son programme d’avions amphibies à Viking Air Limited , basée à Victoria (Colombie-Britannique). L’entente porte sur les certificats de type de toutes les versions des avions amphibies, soit les modèles CL-215, CL-215T et Bombardier 415 ainsi que sur les services après-vente.

  • Missions des avions bombardiers d’eau

Canadair CL-415 Il peut larguer de l’eau seule ou bien de l’eau additionnée de « retardant », un produit coloré (rouge) qui ignifuge la végétation.
Les Avions Bombardiers d’Eau (ABE) peuvent voler à titre préventif (on parle en France de « Guet Aérien ARmé », GAAR) : l’ABE suit un circuit préétabli, survolant les zones à risque, pour surveiller l’apparition d’un panache de fumée. S’il en détecte un, il informe sa base et effectue un largage, dont le but est d’essayer de « tuer » le feu avant son extension. Il a donc un double rôle de renseignement et d’extinction.
Les ABE sont également appelés en renfort des équipes au sol :
- soit pour traiter un front inaccessible, ou qui ne dispose pas d’équipe au sol (carence de moyens) ;
- soit en protection d’une équipe au sol qui serait cernée par les flammes (ceux-ci se réfugient dans leurs camions en autoprotection).

  • Versions Canadair

    CL-215 et CL-415, indicatif « Pélican » en France CL-215

- Le CL-215 fleuron de la gamme, est capable d’écoper 5,5 tonnes d’eau en 12 secondes, en effleurant un plan d’eau (mer, rivière, lac, retenue de barrage...) à la vitesse de 60 nœuds sur une longueur de 1500 m. Un additif est ajouté à l’eau récoltée, améliorant l’effet. Le largage peut se faire en une ou plusieurs fois, par zones successives. Ce mode opératoire lui fait gagner un temps précieux, alors que les autres bombardiers d’eau doivent retourner à leur base terrestre, pour faire le plein de leurs réservoirs d’eau.

Le CL-215 en service en France de 1970 à 1995 avec moteur à piston, puis turbine (version T - 08/06/1989) a vu sa production arrêtée en décembre 1989.

- Le CL-415 est le successeur du CL-215, le plus célèbre des Canadairs. il peut mélanger des produits retardant à l’eau embarquée. Un CL-415 fait le plein d'eau directement en vol
Il fait le plein d’eau directement en vol en passant à rase-motte au-dessus d’un lac, d’une rivière, ou même de la mer, en déployant des écopes sous le fuselage. L’opération d’écopage est délicate et nécessite une formation spéciale de la part des pilotes de ces avions.
Les écopes sont de petites bouches de 10 X 12 cm placées sous le fuselage. Il faut 9 à 12 secondes d’écopage pour remplir les deux réservoirs de 3000 litres.
En tant qu’avion spécialisé, le CL-415 est actuellement unique sur le marché. Il est robuste et très fiable car il doit être utilisé dans un environnement particulièrement difficile où il doit résister à la corrosion, aux manoeuvres à basse altitude et à des conditions atmopshériques changeantes. CL-415

Il existe des variantes militaires pour la recherche et sauvetage, le transport et la surveillance des côtes appelés CL-415MP (pour multi-purposes). Ils peuvent être équipés de radars de surveillance, de détecteurs infra-rouge frontaux, de radars à antenne latérale, de systèmes de navigation avancés et de puissants équipements de communication. Ils sont adaptés pour les missions amphibies de longue portée qui lui permettent d’amerrir en cas de sauvetage, d’arrestation de contrevenants ou de repérage de nappes d’huile.

--------------------------------------------------------------------------

Guide reconnaissance CL-215

Guide de reconnaissance

Ailes hautes et droites terminées par des ailettes verticales ; 2 moteurs Pratt&Whitney montés au dessus des ailes ; hélices quadripales ; fuselage en coque de bateau ; petits ailerons en flèche sur empennage horizontal avec petits carénages en forme d’obus.

Principales Caractéristiques

Guide reconnaissance CL-415

Canadair CL-215 CL-415
1er Vol 23/10/1967 12/1993
Mise En Service 06/06/1969 11/1994
Envergure (m) 28,60 Idem
Longueur (m) 19,82 Idem
Hauteur (m) 8,92 8,98
Surface alaire(m²) 100,33 Idem
Masse max. au décollage depuis la terre (tonne) 19,73 19,89
Masse max. au décollage après écopage (tonne) 17,10 21,319
Masse vide (tonne) 12,20 12,48
Frêt (litres) 5.455 6.140

Principales Caractéristiques d’Exploitation

Canadair CL-215 CL-415
Motorisation 2x Moteur en étoile Pratt&Whitney R-2800 Turbopropulseur Pratt&Whitney PW123AF
Kérosène interne (kg) -/- 4.649
Vitesse max. (km/h) 290 377
Plafond (m) 4.500 Idem
Equipage 2 Idem
Autonomie (km) 2.090 2.427

Equipement

Canadair CL-215 CL-415
Pilotage et navigation -/- Système de radionavigation Honeywell Primus 2 ;Système RNZ-850 avec ADF ;VOR/ILS/radioborne et DME ;Centrale de cap et de verticale LCR93 de Litef/Honeywell ;EFIS Honeywell EDZ-605 avec doubles EADI et EHSI ;Radioaltimètre (Honeywell AA-300) ;Système de visualisation intégré à trois écrans ;(matrices actives) de Parker-Gull ;Double CIC/calculateurs de données aérodynamiques d’Aerosonics ;Balise d’urgence ELT-8 de Dorne & Margolin
Communications -/- Système Honeywell Primus 2 ;Interphone (Honeywell AV-850) ;Double unité de gestion radio (Honeywell RM-850) ;Double VHF (Honeywell RCZ-850) ;Simple VHF-FM (Wulfsberg RT5000) ;Simple HF (Collins HF-230)

Sources : Wikipédia, Bombardier

Sont également utilisés, ou ont été utilisés comme bombardier d’eau

-  Illiouchine Il-76 « Desastres »  : environ 50.000 litres.

-  Lockheed C-130 Hercules  : 3 membres d’équipage, moteur de 20 000CV, capacité de 13.627 litres ; son utilisation a été restreinte suite à deux accidents en 2000 (un en Californie et un en Ardèche).

- B-747 de Boeing : capacité de 90.000 litres d’eau ; voir Supertanker : un Boeing 747 bombardier d’eau.

- Dash 8 Q-400 MR de la Famille Bombardier Q : avion modifié de grande capacité (10 tonnes de retardant), mis en service en France durant la saison 2005 ;
toutefois, il n’est garanti que pour supporter une accélération de 2 G, alors que les normes françaises pour les ABE prévoient 3,25 G.

-  Beriev Be-200  : capacité de 12.000 litres.

-  Tracker S-2F et S-2T  : capacité de 3.409 litres.

-  Douglas DC-6 .

-  Fokker F27  : capacité 6.800 litres.

-  Martin Mars .

-  AT 802 « Fireboss »  : 2.500 à 3.200 litres (selon la charge de carburant), moteur PT-6,
cet avion de petite capacité était initialement utilisé pour l’épandage agricole ;
il est surtout utilisé en bombardier d’eau en Espagne (une quinzaine d’appareils) et au Canada (cinq appareils).

- Certains constructeurs travaillent sur un ULM bombardier d’eau (UBE), d’une capacité d’environ 250 litres.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 24 juillet 2017

Publication

451 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
9 Sites Web
5 Auteurs

Visites

333 aujourd'hui
225 hier
1970863 depuis le début
20 visiteurs actuellement connectés